Ca fait longtemps que je n'ai pas parlé de livres, mais il se trouve que j'étais justement en perdition dans ma bibliothèque en février et mars. J'avais très envie de relectures pour cause de grande fatigue (et parce que vraiment, les misérables, ça veut pas...).

IMG_9006Sans

     J'ai donc commencé par du vraiment super facile, parce que je n'étais pas en mesure de mieux. J'avais le souvenir d'avoir rigolé, mais soit j'étais trop fatiguée, soit ce petit roman de gare ne mérite pas le succès qu'il a eu il y a quinze ans, et donc je me suis un peu ennuyée... Je crois surtout que je ne me reconnais absolument plus dans aucun des petits travers du personnage de Bridget! Et quitte à passer pour une rabat-joie, tant mieux!

IMG_9008

     J'ai enchaîné avec cette lecture-bonbon, toujours aussi agréable à dévorer et déjà vantée . Et j'ai vu l'autre jour à la librairie qu'il était sorti en poche! Alors franchement, plus aucune excuse!

IMG_9009

     Une autre lecture-bonbon - l'excuse étant de vérifier s'il était prêtable à Baudoin - des aventures de Courgette, frais orphelin qui découvre la vie dans son foyer et voit la vie en soleil. Je l'avais découvert pendant mes études; c'est toujours frais et ça fait du bien! Et Baudoin a l'air d'avoir aimé aussi.

IMG_9007

     Lu à l'adolescence, j'ai voulu voir si mon regard avait changé. J'ai été beaucoup plus bouleversée en le relisant qu'à l'époque, j'ai trouvé l'introduction et tout le début passionnants, dans la critique de la société et des maux qu'elle engendre. J'ai heureusement perdu la fascination que cette jeune fille avait sur moi, au même âge. J'ai vu aussi que Christiane F a écrit un second livre racontant la suite de ces années terribles, mais je ne sais pas encore si je vais le lire. Je me laisse le temps de la sortie en poche pour prendre ma décision...

livre 5

     Ce livre-ci fait exception aux relectures. Le titre m'avait intriguée dans la bibliothèque parentale quand je vivais encore trop près de la RATP, mais je ne m'étais jamais penchée dessus. Le début ressemble pas mal à l'autobiographie d'une courgette (les hasards de la vie sont quand même parfois surprenants), mais pendant tout le livre plane l'affirmation que les adultes n'ont rien compris et que le petit Gil n'a rien fait de mal. Autant je suis d'accord avec cette afirmation (quant à l'épisode qui a mené Gil à être interné uniquement) et sur le fait que les thérapeutes du bouquin sont un peu rigides, autant le comportement du gamin m'a foutu vraiment les chocottes en me rappelant plusieurs Baudoins qui ne vivent qu'à travers le filtre des histoires qu'ils se racontent dans leur tête et n'ont intégré aucune bases de la vie en société. Du coup, j'ai été très troublée par la morale de ce livre...

IMG_9010

     Et enfin le début de la perdition... Je me suis relancée dans les aventures de Harry. J'ai littéralement redévoré les 7 tomes et ai refermé le dernier le jour du printemps (le hasard de la vie, tout ça...). C'est toujours aussi bien écrit, le suspence est toujours présent, même quand on sait comment ça finit. Et j'aime aussi la critique qui y est faite des la société et de l'impact de la peur sur nos relations aux autres, sur la vision de la différence. J'en ai du coup beaucoup parlé avec plusieurs Baudoins qui sont en plein dedans aussi, c'était très agréable!

En bonus:

IMG_8966

     Le démarrage d'une couverture sur laquelle j'ai bavé pendant plus de six mois avant d'oser me lancer!