14Le trajet du jour (à cliquer pour plus de visibilité)

IMG_6142

On fait moins les malins quand il faut le prononcer (Coeur-jich-tché?)

     Je me suis réveillée ce matin là avec le cou en vrac et le ciel en berne. Il faut croire que la terre me sied mieux que le béton pour dormir, malgré mon super tapis de sol... Heureusement que les pains au chocolat nous attendaient pour le petit déjeuner!

P1060744

Salamandre vivante - Crédit photo: Le Canard


     Nous avons démarré avec les 7 km qui nous menaient à Rakitna, sous la pluie et dans le brouillard. Nous pratiquons la méthode des petits bonheurs pour ne pas trop râler après la météo: comme par exemple la vue des salamandres qui traversent la route. Pensée négative: la majorité des salamandres que nous croisons sont écrasées. Pensée positive: On pourrait ouvrir une école de traversée de route pour salamandres, ça nous ferait une bonne excuse pour revenir dans le pays!

IMG_6144

     A Rakitna, pas de bar, ni de restaurant, c'est la déconfiture. Nous nous ravitaillons à la supérette et pique-niquons sous un abri-bus. La reprise de la route passe par un début d'ascension du mont Krim (1107m d'altitude), avec la pire ascension de ma vie (j'aurais presque pu monter avec les mains, un peu plus pentu, c'est de l'escalade!)

IMG_6145

La fameuse montée

     Au sommet de notre escalade, nous avons quitté la route de Krim et sommes redescendus à travers champs, de nouveau dans le brouillard. Arrivés sur la route, nous réalisons que nous sommes à 18km de Ig, aaaarg! Commence alors une douloureuse route sans fin, sous la pluie, sans aucun endroit pour s'asseoir quand nous avons mal aux pieds. Je compte les petits piquets et les pannonceaux kilométriques pour me donner du courage...

IMG_6148

Le piquet le plus drôle...

     A 20h, nous sortons enfin de la forêt et de la montagne et trouvons un abri-bus pour soigner les pieds du canard en piteux état. Nous avons marché plus de 15 bornes cet après midi et clairement, nous en avons ras le bol (et il pleut toujours, bien sûr)! Nous nous motivons pour les deux derniers kilomètres en espérant pourvoir dormir à Ig. Par bonheur après un quart d'heure de marche, un bus s'arrête et nous fait signe de monter, nous ne nous faisons pas prier!

     A Ig, nous cherchons un abri pour la nuit, tombons sur un rade ultra-glauque (photos pornos sur tous les murs), ne trouvons pas les chambres d'hôtes qu'on nous a indiquées... Puis un restaurateur nous propose de passer un coup de fil pour nous, nous trouve une chambre et nous emmène en voiture dans le village d'à côté! Nous nous retrouvons dans un appartement luxueux. Le temps de prendre un bon bain de pieds, le bar d'en face est fermé. Alternative: pique nique de nos restes dans la chambre... Le wifi nous permet de préparer notre arrivée à Ljubljana, faire des demandes de couch surfing et regarder la météo: tiens, il va faire beau!

     La journée se termine dans la douleur des courbatures (je ne peux plus poser un pied à terre, le canard qui semblait plus abîmé dans la journée est finalement dans un meilleur état que moi et m'apporte tout) et dans un lit king size!