hygi_neassassin


    Bon Zola c'est bien mais une micro pose s'impose.

    Je me suis donc attelée cette fois ci à Nothomb, mais avec une certaine appréhension car je n'avais pas aimé les deux précédents livres que j'avais lus d'elle: Les combustibles et Stupeur et tremblements. Comme je n'aime pas rester sur une mauvaise impression et qu'on m'avait dit le plus grand bien d'Hygiène, j'ai pris mon courage à deux mains et j'ai dévoré ce petit roman en deux soirs.
    Eh bien cette fois ci, j'ai beaucoup aimé... me voilà soulagée, je n'ai pas des goûts aux antipodes de ceux de mes amis.

    Hygiène de l'assassin, c'est l'histoire de Prétextat Tach, un des plus grand romanciers de son temps qui va bientôt mourir. Les journalistes se bousculent pour l'interviewer et obtenir de lui le scoop qui lancera leur carrière. Certains d'entre eux vont avoir l'honneur d'être reçus par le romancier, un obèse provocateur et misogyne qui va les pousser à bout et éconduire ses interlocuteurs les uns après les autres. Jusqu'à ce qu'une journaliste vienne lui tenir tête...

    L'intrigue m'a beaucoup plu; je ne savais pas du tout de quoi parlait le livre avant de l'ouvrir et la surprise a donc été plutôt bonne. J'ai également préféré le style de ce roman aux deux autres. je déplore seulement encore une fois que le roman ne soit pas un peu plus long. On a à peine le temps de s'attacher aux personnages, de les cerner, que la dernière page est déjà tournée... mais du coup je ne susi plus hostile à Amélie Nothomb et j'accèpterai volontiers d'autres conseils de lecture de la même auteure.

    J'attaque maintenant du plus lourd avec Lourdes de Zola (pugnacité quand tu nous tiens...).

    Sinon rien à voir, mais j'ai appris aujourd'hui que la femelle du daim s'appelle la daine. Je me sens soudainement nettement plus cultivée et je sens que je vais avoir besoin d'étaler cette science durement acquise à tout mon entourage... Ayez pitié de moi.