DSC05839

    Le week end dernier, nous sommes partis pour une tournée de concerts triomphale.

    Pour de vrai, ce que j'en retiens, à part qu'à force de ne plus aller aux répétitions je chante maintenant comme une craie sur un tableau, c'est la nuit passée au refuge avec tous les choristes. Pourtant je ne voulais pas y aller, stressée que j'étais par tous mes projets de vie future. J'avais peur de perdre mon temps (mon si précieux temps!), de ne pas pouvoir faire tout ce que j'avais à faire...
    Et au contraire, ce week end sur les routes à chanter et à déconner m'a fait un bien immense. Ça a été ma bouffée d'air frais alors que je me débattais dans mes angoisses à Strasbourg. S'asseoir sur une pierre et regarder la montagne, y'a pas à dire, c'est quelque chose qui manque en ville. Dimanche matin j'avais qu'une seule envie c'était de me rouler dans l'herbe. Je pouvais pas parce que j'aurais sali mes vêtements-qui-devaient-être -propres-pour-l'après-midi, mais j'y retournerais bien en tenue commando. Et puis boire comme un trou, c'est que du bonheur! Et marcher dans la boue pour dégriser... Et rire bêtement... Et dire à tout les gens que je les aime...

Lundi matin retour à la réalité.
En route pour les responsabilités.
Et puis je recommence à me débattre avec tout.
Alors je sais pas si je vais écrire ici dans les jours qui viennent.
Je crois que c'est trop difficile.

Alors à bientôt...