Le poisson panneau

06 décembre 2020

Défi 52 photos 2020 - Semaine 49

Hello là dedans?

Une petite participation éclair au projet photo des Bottes rouges et on fait comme si on n'avait pas remarqué que je n'étais pas passée ici depuis des mois. Le thème de cette semaine est "musique (instrument)". La musique est un peu en berne en ce moment chez moi, mais mes instruments ne sont pas loin et leur présence me réconforte. L'amoureux m'a offert une clarinette toute patinée l'an dernier, ce fut mon tout premier instrument quand j'étais petite. Mes parents m'ont offert cette année le déménagement de mon piano qui fut mon véritable instrument d'enfance et d'adolescence. La voix est mon instrument de vie adulte, mais j'espère pouvoir reprendre doucement le reste...

 

clarinette

Si vous voulez vous donner envie de jouer, allez faire un tour sur le blog de Carole!

Posté par Cloc à 15:03 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :


09 mai 2020

Méditation

Bien le bonjour!

Encore quelques mois de silence par ici... A la veille de sortie de confinement, j'ai envie de raconter simplement mes premiers essais de méditation ces dernières semaines.

JMYY4804

L'amoureux médite beaucoup depuis un an, mais pratiquait déjà depuis des années. Je l'ai vu se sevrer par deux fois du tabac sans trop de difficulté grâce à la méditation. Je me souviens avoir essayé avec lui lorsque nous vivions en Alsace, mais rapidement mes pensées avaient pris le dessus et je m'étais retrouvée à imaginer les règles du jeu d'un match de pandas ou à me visualiser tel un petit rôti tournant sur une broche après m'être appliquée longuement à observer ma respiration et l'alignement de ma colonne vertébrale. J'avais bien ri, mais ça n'avait rien d'une méditation!

Et puis j'ai voulu réessayer ces derniers temps, pour équilibrer en moi le stress et le déni de la situation actuelle (je suis plutôt anxieuse en temps normal, sans que ça n'occasionne trop de gêne au quotidien). J'avais donc un objectif, mais j'étais très en demande que l'amoureux me guide, me dise quoi faire. Mais il n'avait rien à me conseiller, et plus ses conseils de "rien" continuaient, plus la colère et la frustration montaient en moi, jusqu'aux larmes et la sensation de "je ne vais jamais y arriver". Puis il a conclu en me disant "Ce n'est pas grave si tu n'y arrives pas, le seul fait d'essayer sera bien, le processus est toujours bénéfique". Cette phrase a été un détonnateur extrêmement puissant, j'ai fermé les yeux, ravalé mes larmes et me suis concentrée sur les tâches de couleur que je voyais devant mes yeux. Cette observation des couleurs, des formes, de leur mouvement a été ma clé.

Rapidement, j'ai senti des picotements, de la chaleur, de l'énergie entre mes yeux, au sommet de mon crâne et dans mes paumes de mains. Je me suis sentie pleine de puissance, en harmonie et en communication avec le monde entier. C'était presque effrayant de sentir tout ça aussi rapidement et aussi intensément. Une phrase m'est venue comme une évidence: "Je suis puissante, mes seules limites sont celles que je m'impose". Hors contexte, ça sonne comme une phrase sur les sachets de yogi tea, de celles que je moque gentiment parce que c'est un peu simple, même si c'est en adéquation avec ce que je veux accomplir dans ce monde. Mais en état de conscience modifiée, ce mantra s'incarnait et prenait corps en moi. Tout ça n'a duré qu'un petit quart d'heure.

Le lendemain, pleine de sérénité, je me suis de nouveau concentrée sur les tâches de couleur devant mes yeux clos (et pas mal révulsés sous mes paupières car je sens des tensions derrière mes yeux) et le nouveau mantra du jour est arrivé très vite, j'ai pensé à tous les gens que j'aimais, ceux que je connaissais, même ceux que je n'apprécie pas et j'ai partagé avec eux toute la douceur qui débordait en cascades. C'était immensément apaisant et encore une fois, en très peu de temps. En état méditatif, je me suis sentie fleur de lotus et ai eu envie de la peindre. Ce que j'ai fait juste après. Presque sans me juger (je m'en suis juste voulu de ne pas avoir pré-positionné ma phrase avant de l'écrire!)

IMG_9583

Evidemment, le troisième jour ne s'est pas du tout passé comme je le voulais/pensais! J'ai eu beaucoup plus de mal à changer d'état et j'ai attendu, exigé mon mantra... qui n'est jamais venu! Je voulais méditer sur le monde végétal, je n'ai pas réussi à m'y "connecter" et à part la sensation d'osciller d'avant en arrière qui m'empêchait de me concentrer, j'étais envahie par beaucoup trop d'analyse, de mots clés, de mental. Je voulais el résultat avant d'avoir travaillé...

IMG_9703

Depuis, je médite plusieurs fois par semaine, ça marche plus ou moins, je m'aide de mes connaissances en physiologie, anatomie et neurologie pour les ressentir, les incarner, c'est passsionnant! J'expérimente aussi beaucoup avec mon hypersensibilité, car je me sens régulièrement déborder de tendresse, de bienveillance, d'amour, de douceur mais tout à la fois débordée par mes sentiments face au monde. En état méditatif, je peux déborder autant que je le veux et ça me soulage beaucoup. Mes méditations ne durent jamais plus de trente minutes, mais j'en ressors souvent avec le corps plus détendu, et avec plus d'énergie et de sérénité, souvent avec l'envie d'en garder une trace dessinée ou écrite. Parfois même un mantra!

escargot2

Hier j'ai commencé à lire L'art de la méditation de Matthieu Ricard. Je trouve son propos intéressant mais je ne me suis pas du tout identifiée dans ses recommandations. Je n'ai pas encore fini de lire le livre, mais les exercices de focalisation, de concentration qu'il propose, même s'ils me paraissent pleins de sens et un des buts à atteindre, me paraissent terriblement ennuyeux par rapport à la joie que je ressens à expérimenter par moi même! J'ai l'impression d'être Harry Potter lors de ses premiers jours d'école à Poudlard et je veux garder ce côté magique et naïf.

Et vous, est ce que vous méditez? Depuis longtemps? Est ce que ce que j'ai décrit vous paraît étrange? Je suis vraiment très curieuse de connaître vos pratiques ou votre avis si vous ne méditez pas. Est ce de l'ordre de l'intime? ou de l'universel? Bref, je me pose mille questions! Et j'espère lire vos réponses.

Doux week end à vous!

Posté par Cloc à 13:19 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

27 janvier 2020

Défi hebdromadaire #4 - Sur le chemin

Hello les abricots!

Cette semaine, cheminons dans le temps, pour nous retrouver en août dernier, où nous avons décidé avec l'amoureux de randonner pendant dix jours en partant à pieds de chez nous.

IMG_9590+Si vous voulez cheminer encore un peu, filez sur le blog des bottes rouges!

Posté par Cloc à 08:14 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags :

18 janvier 2020

Défi hebdromadaire #3 Barrière/Porte

Bonsoir les nuages!

     J'ai vu que Carole nous faisait l'honneur d'ouvrir le bal de son défi photo dès aujourd'hui, j'ai donc couru prendre la photo à laquelle je pensais depuis le week end dernier: la vue de ma fenêtre lorsque je fais la vaisselle et qui à la fois m'effraie et m'amuse :) Voilà une porte bien gardée!

IMG_0565+Si vous voulez voir d'autre portes ou barrières, c'est sur le blog des Bottes rouges!

Posté par Cloc à 19:20 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 janvier 2020

Défi hebdromadaire #2 - barque/bateau

Bonsoir!

Je suis très fière d'avoir anticipé le thème de cette semaine en voyant la mer s'inviter sur mes aiguilles et les nuages moutonner à l'horizon... Il n'y avait plus qu'à y placer une frêle embarcation, affrontant courageusement les vagues!

IMG_0550+Si vous oulez voir d'autres embarcations, imaginaires ou réelles, c'est sur le blog des Bottes rouges!

Posté par Cloc à 18:11 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags :


11 janvier 2020

From way back

Bonjour du jour!

Je viens vous parler aujourd'hui du dernier gilet de 2019, logiquement nommé From way back, inventé par la designer polonaise Hanna Maciejewska.

IMG_0410

Je vous raconte son histoire?

Je m'étais offert il y a deux ans lors d'une virée parisienne avec ma mère, quatre écheveaux de laine DK de la teinturière et tenancière de la boutique des petits points parisiens. Je ne savais pas sur le moment que faire avec, mais je me faisais confiance pour trouver... Quelques mois plus tard, j'ai jeté mon dévolu sur le modèle From way back, avec de la dentelle simple dans le dos et pas mal de jersey, tout à fait ce que j'aime tricoter et porter. J'aime beaucoup le style actuel des designer polonaises.

Il a ensuite fallu attendre que Eve propose un tricollectif sur toute l'année 2019, proposant de se tricoter 9 projets pour notre pomme, pour que je le mette en priorité sur ma knit list (ce qui est même plutôt drôle car j'ai raté l'inscritpion du KAL, mais tricoté presque toute la liste que je m'étais fixée en janvier).

J'ai monté mes mailles cet été, recommencé à cause des instructions pour els jetés qui n'étaient pas claires pour moi, puis douté de la taille car plusieurs personnes disaient qu'elles l'avaient un peu agrandi, mais avec mes épaules trés étroites, j'ai décidé de rester sur la seconde taille qui correspondait à mon tour de poitrine en comptant sur le fait que je tricote serré pour que les épaules soient bien ajustées. Malheureusement, une fois la construction des raglans terminée (j'adore construire cette partie des pulls et gilets), je me suis lassée du point de dentelle et malgré toute mon obstination, j'ai abandonné mon gilet pendant de longs mois juste avant les côtes du bas.

En novembre, motivée par un autre KAL annuel, celui de Mélina, qui proposait une battle pull vs gilet (j'étais dans la team gilet), j'ai repris mes manches, mes bandes de boutonnage et mon encolure, choisi des boutons en bois de Lili comme tout et le tour était joué. Ou presque, car j'ai trouvé dans un premier temps ce gilet très triste. Mais rapidement, j'ai ressorti tous mes vêtements très colorés et depuis je ne le quitte plus! Il est très doux, chaud pour un gilet en mérino superwash, légèrement bouloché sur les zones de frottement mais je le dis plus par souci d'objectivité que comme une plainte, les bouloches et moi vivons en harmonie depuis des années :)

IMG_0430

Et techniquement?

C'est un gilet qui se construit avec des aiguilles 4mm en commençant par des mailles provisoires sur le haut du dos. On construit le raglan en allers retours jusqu'aux aisselles où on garde les mailles des manches sur des fils provisoires pour construire le corps. La taille est creusée et comme d'habitude, j'ai fait une augmentation supplémentaire sur les hanches car j'ai un tour de fesses légèrement plus charnu que mon tour de buste. Comme à mon habitude aussi, j'ai construit ma première manche au feeling en relevant plus de mailles sous les bras et en notant chaque rang et chaque diminution, ce qui me donne un fil conducteur pour faire ma deuxième manche complètement identique à la première.

IMG_8936Ensuite il faut relever les mailles le long des ouvertures pour construire les bandes de boutonnage, puis de même pour le col. Cet ordre m'a un peu déstabilisée car mon bouton du haut ne se trouve du coup pas tout en haut, ce qui titille le côté régulier de ma psychée, mais à l'usage ça va finalement très bien! Les côtes se tricotent en aiguilles 3.5mm. Je n'ai pas fait d'échantillon, je préfère douter visiblement... J'ai utilisé un peu moins de 3 écheveaux et demi.

C'est un patron payant sur Ravelry, en anglais.

IMG_0439

Et dans la vraie vie?

Il est super! Bien ajusté mais je peux porter deux épaisseurs de tee shirt en dessous sans être engoncée, la laine a juste le bon drapé, elle n'a pas bougé au blocage (le tricot serré a peu tendance à s'étendre au blocage, sauf si on tire dessus lorsque la laine est mouillée). Il ne tombe pas non plus de mes épaules quand il est ouvert, ce qui est tout bonnement miraculeux! Bref, j'en suis ravie!

Pas de photo débile pour cette fois ci car il faisait un froid de gueux quand on a pris les photos... au printemps peut être!

A tout vite pour le défi photo des bottes rouges, qui sera un peu laineux aussi...

Posté par Cloc à 13:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 janvier 2020

Défi hebdromadaire #1 - C'est rond

Bonjour du jour!

     Après une année perdu au fond d'un placard, ce blog va tenter de se réassouplir les articulations... Comment ça va bien vous autres? Avant de commencer à élucubrer, je vous souhaite déjà beaucoup de douceur, de liberté et d'inventivité! J'ai pour ma part envie pour les prochains temps de lire Dumas, tricoter pour les gens auxquels je tiens et retrouver le réflexe d'emporter mon reflex partout et de faire un gros travail sur les couleurs. Du coup, revenir participer au défi des Bottes rouges me paraissait une bonne excuse. Elle nous demande de la rondeur pour commencer l'année, voilà ma proposition:

c'est rond Si vous voulez voir la vie en rond, filez sur son blog!

Posté par Cloc à 15:06 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,

15 septembre 2019

L'été des châles

Hej!

      Est ce qu'il y a encore du monde par ici? Je viens passer un petit coup de balai pour qu'il y ait moins de poussière, et je vous laisse quelques mots à tout hasard... à propos des derniers châles que j'ai tricotés.

     J'ai commencé l'année avec un modèle testé et approuvé, que je voulais offrir à ma tante, le Halligarth de Gudrun Johnston (modèle payant, en anglais, sur Ravelry). Ma tante m'avait demandé du rouge, j'ai rapidement choisi le coloris Tiziano red de Malabrigo parce que j'aime les couleurs de cette marque, qui a été mon premier coup de coeur quand je me suis mise au tricot. Et donc, ce châle, magnifique, est resté enfermé à demi tricoté dans un sac, avec aucune envie de le reprendre... Il a fallu que je me botte le popotin pour le terminer en juillet, et je en comprends pas pourquoi parce que tant dans le processus que le rendu final, je l'adore!

+IMG_9231     Je suis toujours aussi satisfaite de ces répétitions géométriques, je trouve que c'est un tour de force de faire un châle tout en dentelle tout en restant dans une esthétique moderne ("chacun son mauvais goût", disait souvent un ami).

+IMG_9243

+IMG_9260

     Au printemps, avec un châle rouge à demi tricoté, je me refusais d'en commencer un second (les magiciens multiplient les pains, moi je multiplie les tricots et le bazar, chacun ses dons). Je brûlais de commencer le Doodler de Stephen West (patron payant, en anglais et en français sur Ravelry), un de ses premiers ovnis remarquables. J'avais choisi des couleurs en décembre dernier sur le stand de La pelote vagabonde, mais plus les semaines passaient moins j'étais convaincue, donc je me suis racheté deux écheveaux au printemps, au festival Knit eat à Lyon, sur le stand de La fée fil (un de mes autres premiers amours laineux, je suis fidèle mais polyamoureuse). Ce modèle fut un vrai régal à tricoter, Stephen West a une écriture fluide et précise, il est tout à fait digne de sa réputation! Quant à l'objet fini, je l'adore mais le porte peu, le considérant davantage comme un objet décoratif qu'un vêtement. Je vous laisse juger par vous même...

IMG_9143 +     Au final le jaune et le bleu viennent de La fée fil (Bouton d'or et les trois ours / touareg) et le blanc moucheté de bleu/prune est un prototype de La pelote vagabonde donc une pièce tout à fait unique!

IMG_9151 +

IMG_9170     Le mois de juillet est arrivé et c'est une période d'intense fatigue chaque année pour moi, où je tire toute mon énergie d'une sorte de nervosité tendue. Dans ces périodes, les châles simples sont moins fatigants à tricoter que les vêtements, qui plus est les modèles déjà essayés. C'est aussi le mois où nous avons posé notre préavis et où je me suis fait la promesse de ne plus acheter de laine jusqu'à l'année prochaine et de vider un peu mes stocks (et puis c'est bien connu, un châle ça prend moins de place dans un carton que des pelotes, moui moui moui). J'avais acheté deux ans plus tôt des pelotes de Filcolana pour me faire le modèle Les sillons de Sylvie Polo (patron payant en français sur Ravelry), il ne restait plus qu'à m'y mettre. J'ai peiné un peu sur les exmplications, j'étais plus futée quand j'étais débutante visiblement. Comme je n'ai pas fait les picots et que le châle est en point mousse (donc identique sur les deux faces), j'étais tout le temps paumée pour savoir sur quelle face j'étais. Le rendu global est magnifique, mais je trouve que certains changements de sections et les finitions ne rendent pas très joli. Pour les finitions, j'ai donc rajouté un icord sur deux des trois bords, et pour les deux raccords de sections qui me chiffonnent, tant pis! Je me retrouve avec un monstrochâle, il est immense et surtout la laine est violemment douce!

IMG_0123+

IMG_0135+

IMG_0157+     En août, c'était le début de mes vacances, et j'ai passé une semaine en état larvaire, à essayer de retrouver un peu d'énergie (échec). Quitte à être sur mon canapé, autant tricoter un grand châle, non? Je me suis lancée dans le modèle Free spirit de Nadia Cretin Lechenne (modèle payant, en français sur Ravelry) que je voulais tricoter depuis sa sortie deux ans auparavant, et pour lequel l'assortiment de laine était prêt depuis des lustres aussi: deux écheveaux de Hedgehog fibre en coloris Teacup et un écheveau de Malabrigo en coloris Rayon vert (je suis tombée amoureuse de cette couleur, je m'en achèterai une quantité pull un jour)(pas avant l'année prochaine donc). Ce modèle est d'une simplicité déconcertante (du point mousse et des rangs raccourcis), pour un effet maximum! J'adore les couleurs, les chevrons rayés et la taille de ce grand doudou qui va très bien avec ma garde robe!

IMG_0114

IMG_0117

IMG_0118     Puis il y a eu le départ en randonnée. Je voulais un modèle de châle (un pull c'est trop lourd pour de la randonnée itinérante et des chaussettes c'est trop rapide à faire) complexe pour être sûre de ne pas être en rade de tricot en plein milieu de mes vacances (l'angoisse, sens de la mesure...). Je me suis décidée pour le Hyldebaer de Fibertales (patron payant, en anglais sur Ravelry) qui a des petites pustules (l'amoureux est toujours aussi charmant pour donner des petits noms mignons) sur tout le corps du châle et une bordure rapportée pleine de torsades. Il me restait presque deux écheveaux de Candy wool, en coloris Radioactive et je l'imaginais bien dans cette couleur, tout en redoutant le manque de laine (750 mètres en ma possession pour 1000 mètres recommandés. Je tricote serré donc j'utilise bien souvent beaucoup moins de laine que prévu, mais tout de même...). Arriva ce qui devait arriver, je n'ai pas pu finir (de peu) mon châle, j'ai donc commandé un écheveau à Candy wool, rompant mon serment de ne plus acheter de laine... To be continued.

IMG_8453[1]

IMG_8451[1]

IMG_8450[1]

Au cas où, un petit récapitulatif des modèles:

- Halligarth: modèle facile, bien rédigé, unicolore pour 700 à 900 mètres de fil (2 tailles)

- Doodler: modèle facile, très bien expliqué, on a des nombres de mailles très régulièrement pour vérifier où on en est, tricolore pour 1200 mètres de fil

- Les sillons: modèle un peu plus complexe et moins clair que les autres décrits dans cet article, mais accessible aux débutants pour peu qu'on prenne le temps, bicolore pour 1200 mètres de fil

- Free spirit: modèle très simple, bicolore pour 1200 mètres de fil

- Hyldebaer: modèle un peu plus complexe avec des explications succinctes, mais encore une fois en prenant son temps, rien d'inaccessible, unicolore pour 1000 mètres de fil (3 glands pampilles sont prévus aux coins du châle, ce qui mange beaucoup de fil)

Est ce qu'un de ces cinq là vous tente? Ou vous les avez déjà tricotés?

Posté par Cloc à 11:52 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

25 février 2019

Le soleil de février, Emportées par le vent...

Bonjour les oisillons!

Ca fait un bail que je ne suis pas passée par ici, mais j'avais attrappé une flemmingite aiguë avec beaucoup de fièvre et pas beaucoup de temps...

Je reviens pour causer un peu de (roulement de tambour)... tricot! Surprenant, n'est ce pas? Et cette fois, causons bonnet.

bonnet1

Qu'est ce que c'est que donc?

C'est le modèle Emportées par le vent (il n'y avait donc pas de faute d'accord dans le titre) de Knits with chocolat. C'est un patron payant disponible sur Ravelry et en français. J'avais rencontré sa créatrice au printemps dernier et elle ne pouvait être qu'inspirante, puisqu'elle tricotait debout avec ses pelotes plongées dans des poches géantes, cousues par ses soins dans son pantalon. "Voilà quelqu'un qui anticipe tout" me suis-je dit, et je n'avais pas tord, puisqu'elle a également pensé à tout dans son patron. Notamment à écrire des instructions dans les deux sens, pour qu'on ait le choix de commencer par le sommet, ou par le bandeau. J'ai pour ma part choisi de commencer par le sommet, ce qui tourne les feuilles vers le bas.

J'avais décidé de faire la petite taille adulte, mais me suis retrouvée à court de laine, j'ai donc recommencé en taille enfant. Les quatre tailles existantes ont des noms mignons que je résumerai (quelle rabat-joie je fais!) à bébé / enfant / adulte microcéphale / adulte macrocéphale.

bonnet2

En quoi donc que c'est fait?

Le patron recommande 300 mètres de laine sport (300 mètres aux 100 grammes) ou DK (200 mètres aux 100 grammes). Comme je suis joueuse (capricieuse), j'ai utilisé un reste de laine La bien Aimée DK, coloris Yellow brick road, qui est - je l'ai appris tout récemment - la couleur emblématique de la marque. Cette laine étant hors de prix et tout à fait splendide, je ne voulais pas laisser les 140 mètres qui me restaient dormir dans une boîte.

J'ai suivi le patron pour la taille d'aiguilles, à savoir 4mm pour le bonnet en lui même et 3.5mm pour les côtes du bas.

bonnet3

Pourquoi qu'il est pas vraiment comme sur le modèle?

Parce que vu mon petit métrage de laine, j'ai zappé les blobs (mais c'est désagréable à tricoter alors ce n'est pas bien grave), la tresse latérale (ça c'est dommage, je trouve ça très joli et ça fait longtemps que je n'en ai pas fait) et raccourci drastiquement les côtes. Comme je tricote très serré, le haut est tout pointu et ça me fait un petit casque noisette, comme dans un de mes contes préférés, l'histoire de l'escargot numéro 4.

escargot numéro 4

C'est tout à fait moi...

C'est bien beau tout ça mais est ce que c'est portable?

Mon bonnet est ravissant, mais un petit peu trop petit, surtout pour la longueur des côtes je pense. Comme tous les bonnets sur moi, il a tendance à remonter et me découvrir le bas des oreilles tout en se pointuïfiant au dessus de ma tête. Il fait parfaitement son office en termes de réchauffement du chef, mais il n'est vraiment joli que sur des cheveux détachés ou une coiffure qui ne rajoute aucun volume à l'arrière de mon crâne. Je suis par contre complètement dingue du motif, donc je m'en fiche d'avoir parfois une drôle de tête avec!

A refaire?

Oui! Mais comme je déteste tricoter des bonnets, je risque de traîner (comme c'est surprenant!)...

 

Posté par Cloc à 14:19 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30 septembre 2018

39/52: Lumière

Bonsoir du jour!

Je passe en coup de vent pour le défi hebdromadaire de Carole, sur le thème de la lumière cette fois ci!

Pour le contexte, j'avais rejoint hier l'amoureux dans ses champs, lui à la binette et moi au crochet. Je profitais agréablement du soleil et de la douceur de cette arrière saison, quand l'astre décida de disparaître (pas mon amoureux, le soleil) derrière la montagne. Le glas du retour était sonné pour ma frilosité, je m'en fus donc chercher quelques affaires stockées plus loin avant de remonter en carrosse. Et en route et en relevant la tête, quel ne fut pas mon plaisir d'apercevoir cette belle lumière dorée par dessus mon épaule... A bientôt cher soleil, vous nous manquâtes aujourd'hui, bien que la pluie fut appréciée par nos sols à sec!

 

lumière

Littéralement: la lumière au bout du tunnel :)

Sur ce, bonne semaine à tous!

Posté par Cloc à 21:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :